Il faut diminuer les troubles musculo-squelettiques (TMS) d’origine professionnelle.

Les présentations des experts l’ont montré clairement : ce sont des maladies musculosquelettiques dont les travailleurs agricoles se plaignent le plus souvent. Pour les personnes concernées, ces maladies sont associées à des douleurs et à de la souffrance, et pour les systèmes de sécurité sociale, elles représentent un facteur de coût considérable. Des jours d’absence et une performance réduite des travailleurs concernés, ainsi que des mises à la retraite anticipée pour des raisons de santé en sont les conséquences. Pour les entreprises et l’économie nationale, les frais qui en découlent sont élevés. Voilà dans les grandes lignes les résultats clés d’une conférence des partenaires sociaux qui s’est tenue du 22 au 24 octobre 2004 au Centre Marignan de Bruxelles.

Les employeurs et les syndicalistes de 25 pays ont participé à cette conférence et ont chargé les confédérations des partenaires sociaux du secteur agricole en Europe d’engager des négociations visant à réduire ces maladies. Ces négociations ont pris fin le 21 novembre 2005 avec la signature d’un accord conjoint contre les TMS en Europe.

Nouvelles: Conférence à Bologne le 14.9.2017 | présentations